Priez donc le maitre de la moisson

07/04/2019
Pasteur Medi VEDOSO


O. INTRODUCTION :

Au Centre Missionnaire Philadelphie, le mois de février était un mois consacré à la formation des ouvriers, le mois de mars à la moisson(l’évangélisation)…

Ce matin, nous parlons d’un thème qui met en œuvre les deux mois : Les ouvriers d’un côté et la moisson de l’autre.

Les programmes liés aux mois sont passés, mais les choses liées à notre foi pour la pratique de la vie chrétienne continuent.

Dans ce texte de Luc 10, Jésus les envoie ses disciple deux à deux pour aller enseigner ; il les envoie en groupe de deux peut être pour plusieurs raisons, l’une d’elles étant :

Ce qui était comme expérience de foi pour les uns, l’était aussi pour les autres. Parce que dans le contexte culturel de ce temps autant que de nos jours, pour qu’un témoignage soit convainquant, il fallait plus d’un témoin qui le rapportait. Et Etant sur le terrain de la moisson, quand l’un disait quelque chose, l’autre le confirmait parce que l’ayant aussi vécu.  Matthieu 18 : 13 ;

Aujourd’hui aussi le monde actuel fonctionne dans ce système : deux à deux ; les païens viennent dans nos églises et apprécient les messages donnés par nos pasteurs, parce que nous le disons , … mais pour y croire, ils observent nos vies pour avoir une sorte de confirmation ou second ou troisième témoignage afin d’approuver ce qu’ils ont entendu.

S’il arrive que tu vives dans l’opposé de ce qui est prêché dans ton église, tu contredis/ détruit le témoignage que donne les hommes de Dieu sur Dieu, sur sa parole et ses œuvres.

Le bon témoignage que je fais de Christ, tu peux le détruire ; le bon témoignage que tu fais de Christ, je peux le détruire; ne soyons pas de ceux qui détruisent le témoignage de Christ.

I. LE MAITRE

La moisson est grande, mais il y a un maitre. Dans le discours de Jésus envers ses hommes, Il s’assure d’une chose : que l’attention des ouvriers est/soit fixée sur l’élément essentiel : LUI, le maitre .

Le maitre c’est celui qui a la maitrise de la moisson, celui qui connait Tout, celui qui a le pouvoir, celui qui a la solution, celui qui peut Tout. Il y a un problème c’est vrai, mais Jésus veut que ses disciples sachent qu’il y a d’abord le maitre.

La plus grande conscience que nous devrions avoir dans notre existence c’est la conscience de l’existence du maitre.

Retenons ceci:

  • Avoir conscience du mal qui nous ronge sans avoir conscience de celui qui peut nous sortir du mal c’est être perdu.
  • Avoir conscience du péché sans avoir la conscience de celui qui en sauve et délivre c’est être perdu.
  • Avoir conscience de ce qu’on peut ou ne peut pas sans avoir conscience de Celui peut Tout est un échec.

Il n’y a pas de fatalité tant que le maitre de la moisson est là et Ce que nous avons d’essentiel c’est le maitre.

Luc 18 : 38-39

Être conscient du mal que nous avons n’est pas un mal, n’est pas prohibé mais ce que nous exhortons, c’est d’avoir une conscience supérieure dans tout ce que nous pourrions traverser, celle constante du maitre.

Nos prières ne valent rien si nous perdons de vue le maitre. Vous êtes peut-être face à une équation qui vous trouble et qui mets beaucoup d’inconnus en jeux, il vous suffit de répertorier l’élément de base (LE MAITRE) et vous aurez la solution.

Votre enfant est perdu et vous ne savez comment le redresser, votre mari vous trompe et nous ne savez comment le récupérer, votre travail rencontre des difficultés, votre business tant vers la faillite, … Nous vous suggérons ce matin d’identifier la présence du MAITRE.

II. LES OUVRIERS :

Jésus demande aux ouvriers(disciples) de prier pour que le MAITRE envoie des ouvriers parce que le champ est vaste.

Quand nous parlons de la moisson, de l’église, notre prière doit être beaucoup plus grande que nous, plus grande que notre église locale car Dieu ne viendra pas chercher une certaine église locale, il viendra chercher son église, celle universelle, appelée corps du Christ.

Sachons ceci:

  • Dans le travail évangélique, nous ne sommes pas en compétition entre églises locales, nous travaillons tous pour un seule but : la moisson de Dieu .
  • Si nous sommes dans la sainte doctrine, nous devons éviter de tomber dans l’orgueil de croire que nous sommes les meilleurs : si nous sommes meilleurs, nous devons nous en servir pour prier afin que Dieu rende aussi meilleurs que nous ceux qui ne les sont pas.

Le travail de la moisson est au-delà de nous, nous sommes pas suffisamment nombreux (compètent) pour le faire à nous seul.

III. LA MOISSON :

Jésus veut qu’ils aient(les ouvriers) leurs perspectives au bon endroit, qu’ils comprennent qu’il y a un plan.

Dieu veut que nous comprenions que la vie chrétienne n’est pas un hobby(sorte de préférence individuelle), il y a un plan derrière, des objectifs, … Nous ne venons pas à l’église chaque dimanche juste pour remplir un devoir moral mais parce que c’est un mode de vie entant que chrétien.

Si nous ne faisons pas certaines choses c’est parce que nous ne connaissons pas le plan de Dieu sur notre vie. Quand Dieu fait quelque chose pour nous, il y a toujours un intérêt supérieur recherché, lié à son royaume: que faites-vous pour l’avancement du royaume de Dieu? Par chaque situation qui arrive dans ta vie.

Normalement les choses de Dieu doivent être considérées comme étant nos choses, oui parce que ce sont nos choses. Si nous ne prions pas pour l’œuvre de Dieu, si nous ne travaillons pas pour l’œuvre de Dieu c’est parce que nous ne nous sentons pas attachés à ces choses. Comme Paul et Silas dans la prison, situation triste humainement mais ils ont compris l’intérêt majeur, la moisson, alors délivré miraculeusement ils ne se sont pas précipités à rejoindre les leurs(chrétiens), ils ont été connecté au cœur de Dieu en pensant même à cet instant à gagner des âmes pour le Seigneur, les gardes et les autres prisonniers leur annonçant la parole de Dieu.

Jésus est venu sur terre, pas pour faire perdre les âmes des Hommes laissant périr ceux qui s’entêtent mais pour se faire des ouvriers. Ne limitons pas cette mission car ayant prêché, essayé et réessayé sans succès...Prions au Maître de la moisson pour les ouvriers.