L’impact de la famille dans la destinée (5)

06/09/2019
Pasteur Ken LUAMBA


CHAPITRE II : La famille et la responsabilité (suite et fin)
2. Responsabilité Sociale : Celle-ci peut être subdivisée en quatre parties :
a. La prise en charge Financière
C’est de la responsabilité des parents de chercher pour les enfants, de nourrir les enfants, de vêtir les enfants, de subvenir aux besoins des enfants. Ce que les parents doivent être capables de faire :
  • Se battre pour mettre les enfants dans les meilleures conditions ;
  • Consentir des sacrifices aux profits de la descendance.
Malheureusement, plusieurs parents sacrifient les enfants au lieu de se sacrifier pour eux, nous le voyons dans nos maisons : quand Papa mange, on a l’impression que c’est un roi et les enfants se contenteront des restes. Cela ne devait pas être ainsi !
b. La prise en charge Emotionnelle : elle consiste à donner aux enfants l’amour et l’affection qui leur sont dus (Matthieu 3 :17 ; 17 :6). Les parents doivent :
  • Poser des actes palpables d’affection, manifester des actes de tendresse (1 Jean 3 :18)
  • Passer des temps de qualité avec les enfants : des jeux de société, des sorties et promenades, asseyez-vous au salon et partagez des histoires, des devinettes ; brisez la peur qu’il y a entre les enfants et les parents
  • Offrir des cadeaux
  • Eviter des actes de favoritisme, de préférence avec les enfants (Romains 2 :11). Les actes de favoritismes ne sont jamais sans conséquence (Colossiens 3 :25) ; Ils détruisent et divisent les familles (Genèse 25 :27-28 ; 27 :41-43 ; 37 :3-4, 18-20).
c. La prise en charge Educationnelle : Il s’agit ici d’inculquer aux enfants les bonnes manières pour vivre dans la société. Notez ces trois postulats :
  • L’être humain a certes la capacité d’apprendre par le bon sens et l’observation mais il a toujours besoin de l’information et de la répétition de l’information
  • Le cadre familiale est le lieu propice où l’éducation de base est censée être donnée
  • Plus l’être humain est jeune plus il est réceptif et malléable
Huit choses importantes à savoir :
1. La correction demeure un ingrédient majeur dans l’éducation de l’enfant;
2. Les parents doivent veiller aux principes de la proportionnalité de la correction par rapport à la faute. La taille de la sanction ne doit pas être disproportionnelle à la faute commise.
3. N’INSULTEZ JAMAIS VOS ENFANTS : déjà que nous sommes enfants de Dieu, ça c’est la base ; mais en plus il s’agit de vos propres enfants (Ephésiens 4 :29).
4. N’humiliez jamais vos enfants en public car vous détruisez leur estime de soi
5. Une correction disproportionnée est susceptible de produire l’inverse du résultat escompté (Ephésiens 6 :4) ;
6. Une correction disproportionnée finie par démotiver et décourager l’enfant (Colossiens 3 :21) ;
7. Apprenez quelques fois à punir par le silence tout simplement ;
8. La correction n’est pas incompatible avec l’amour : ne te dis pas : je l’aime tellement que je ne sais pas le punir.
d. La prise en charge Scolaire et Académique :
Les parents ont la responsabilité de scolariser les enfants (à la mesure de nos moyens bien sûr) mais battons-nous, qu’ils étudient ; c’est important pour leur destinée. D’où l’importance d’intégrer :
  • La notion du planning familial
  • La notion de l’épargne (Luc 14 :28-30)
3. Responsabilité Pédagogique
Les parents ont la responsabilité d’être des modèles pour leurs enfants, de leur prêcher par l’exemple.
Tu peux toujours dire des choses à tes enfants, mais ce que tu fais parle beaucoup plus que ce que tu leur dis.
L’exemple d’intégrité, discipline, fidélité à leur mère, à leur père, la fidélité dans ce que tu dis, etc.
B. LA RESPONSABILITE DES ENFANTS
Deutéronome 5 :16
Quatre vérités à savoir sur l’honneur dû aux Pères :
· L’honneur dû aux pères n’est pas une option facultative, ce n’est pas volontaire, ce n’est pas un choix, c’est un ordre divin
· L’honneur dû aux parents affecte la destinée des enfants en apportant la longévité et le bonheur
· L’honneur dû aux pères n’est pas lié à l’âge de l’enfant mais à la vie du Père ; c’est-à-dire que ce n’est pas parce qu’on est jeune qu’on doit honorer nos parents, mais aussi longtemps qu’ils sont en vie, nous nous devons de les honorer
· L’honneur dû aux parents est une chose divine. Cela n’a rien à voir avec l’attitude ou le caractère des parents (Genèse 9 :21-28).
Cinq manières d’honorer nos parents :
· Leur témoigner de l’amour par des actes concrets ; particulièrement en leur vieillesse
· Leur montrer du respect et de la considération (Deutéronome 27 :16 ; Lévitiques 19 )
· Les honorer par l’obéissance, particulièrement quand on est encore sous leur tutelle. Sauf, s’il vous demande de faire des choses contraires à la parole de Dieu (Colossiens 3 :20 ; Proverbes 6 :20)
· Ne jamais porter la main sur ses parents ni tenir à leur égard des propos injurieux, désobligeant (Proverbes 20 :20) ;
· Les honorer par une assistance matérielle et financière, autant que possible. Honorer non seulement ses propres parents mais aussi ceux de votre conjoint (quand vous êtes mariés).
Le mariage est un acte par lequel deux destinées distinctes s’interpénètrent et se croisent.
Quand les destinées vont ensembles, c’est la famille qui avance, les enfants qui avancent !
Amen !