AKSANTI MUNGU : Ce n’était juste qu’un Samaritain

08/12/2019
Pasteur Ken LUAMBA


Références : Luc 17.11-19
L’Eternel a fait beaucoup pour nous cette année. Nous avons tous vu la main de Dieu d’une manière ou d’une autre. Le Centre Missionnaire Philadelphie a vu la main de Dieu, Dieu a guérit parmi nous, il a ouvert des portes et, ce matin nous sommes venus lui dire AKSANTI MUNGU.
Mais j’aimerais dire à quelqu’un : La liste n’est pas encore finie et avant la fin de cette année, Dieu va faire encore.
Jésus est en train de se diriger vers Jérusalem, et pour se rendre à Jérusalem, habituellement il y avait deux routes. Tout le monde prenait la seconde route. Tout le monde savait que c’était soit le chemin de la Pérée ou encore celui de la Samarie. Chose étrange pour se rendre à Jérusalem, Jésus décide de prendre une route qui n’était pas ordinaire, les gens autour de lui pouvaient se demander pourquoi il prenait ce chemin. Personne ne pouvait comprendre.
Nous avons un Dieu qui sait exactement comment faire pour nous localiser même en passant par des moyens étranges.
Le Dieu que tu sers ne va pas faire comme avec tout le monde, à chacun son histoire, à chacun son témoignage.
Déjà de par les décisions prises dans ce passage, nous remarquons que le Saint-Esprit nous parle.
Arrête de pleurer, l’homme de Galilée a décidé de passer par le chemin où tu es. Dieu sait exactement comment faire pour te trouver. Et même s’il doit passer par des chemins inhabituel, pour toi Dieu va le faire. Dieu ne fera pas forcément la même chose pour tout le monde, à chacun son histoire, à chacun son témoignage.
Dieu sait dans quelle situation tu es, Il connait ton état mental, psychologique, physique, financier, spirituel, professionnel. Dieu a décidé de prendre un chemin par lequel les hommes ne passaient pas souvent.
Les gens se disent pourquoi Dieu ne répond pas forcément ? Mais apprenons juste à lui faire confiance.
Si Christ n’est pas dans ton programme, toi tu es dans son programme ; Si toi tu ne l’as pas prévu dans ton programme, Lui il t’a prévu.
Cela nous pousse à dire quatre choses particulières qu’il nous faut savoir :
1. L’homme sera toujours l’objet de l’amour de Dieu : tu as une place dans le cœur de Dieu, tu comptes pour Dieu. Dieu a des projets pour toi
2. Dieu aime l’homme malgré sa méchanceté et Il n’a pas cessé de l’aimer et de le chercher. Dans ce passage, il s’agit des hommes impurs car ils souffraient de la lèpre.
Te sens-tu impurs, injuste, indigne ce matin ? Je suis venu te présenter le pur, le juste, le digne, Jésus-Christ.
Romains 5.6-8 ; 1 Jean 4.19 ; Jean 15.16
Une Petite allégorie :
Si nous sommes là ce matin, c’est parce que nous avons été arrachés des flammes de l’enfer. Alors que nous avions déjà pris le train vers l’enfer, Jésus-Christ s’est interposé et il a arrêté notre train, il a changé notre destination. Nous qui étions sans espérance, Il nous a donné une espérance.
Et le diable a proféré des accusations disant qu’il y a eu transgression, ce train ne peut pas rester vide, il faut que quelqu’un paie.
Alors Christ nous ayant racheté, nous a regardé partir vers le chemin de sa gloire et il est resté là, dans ce train : il a pris ta place et la mienne et il a payé le prix à notre place. Comment ne pas lui rendre grâce, comment ne pas le célébrer ?
 
Quand nous voyons les prostitués, les buveurs d’alcool, les fumeurs de chanvre d’hier en train d’adorer, célébrer, prêcher la bonne nouvelle de Jésus-Christ ; Quand nous voyons des malades de tout genre, des myomes, des maladies incurables disparaître, l’on ne peut que rendre grâce.
3. Dieu nous cherche et vient vers nous même quand nous sommes dans l’inconscience
4. Dieu a pour nous des projets dont nous ignorons l’existence : Il avait entre ses mains la guérison pour les dix lépreux et il est allé vers eux mais ils l’ignoraient mais cela n’a pas empêché Dieu de mettre ses projets en place pour eux, mais non seulement il les a mis en place mais il les a aussi mis à exécution
Ce texte nous présente un groupe de dix lépreux, mais vous observerez qu’ils ne sont pas tous pareils, car en effet, il y avait parmi eux neuf juifs et un samaritain.
Ecclésiastes 2.15-16
C’est donc un tableau de personne de différentes origines et peut-être de différentes classes sociales ; des personnes qui n’étaient pas censées être ensemble.
Par-là, j’aimerais dire à quelqu’un : Apprend à ouvrir tes portes aux autres, soyons simples et humbles, aimons Dieu et aimons nos prochains.
Souvent les gens qui traversent les mêmes réalités se retrouvent ensemble, c’est pourquoi Dieu permet parfois que tu passes par des temps difficiles pour que tu apprennes aussi à comprendre ce que ressent l’autre et que tu apprennes à compatir (Hébreux 4.15 ; 2.17-18).
Ces lépreux, alors qu’ils sont en train de s’aider mutuellement, de se consoler mutuellement d’être détaché des leurs, de leurs familles, des proches car ils étaient et vivaient en quarantaine, ils voient de loin que l’homme de Galilée avait pris leur chemin. Et quand ils ont compris qu’il s’agissait bien de lui, ils se sont mis à Crier à lui.
Et Jésus les regarda et les envoya se présenter aux sacrificateurs et, quand ils partaient, avant même qu’ils n’arrivent, ils se mirent tous à constater la guérison sur eux. Et en ce moment-là, j’imagine chacun prenant sa route, joyeux et étonné de la guérison… et pendant qu’ils s’éparpillaient, l’un d’eux s’arrêtent et se dit : Certes je suis guéris et j’aimerai retourner voir ma femme et les miens, mais il y a une personne qui est l’auteur de cette guérison. Et il s’arrêta, retourna vers la source de sa guérison.
Ces hommes n’eurent pas la même attitude.
Oui, nous avons tous vu la main de Dieu, mais nous ne sommes pas toujours et tous reconnaissant de la même manière.
Que ce que Dieu fait dans ta vie ne t’éloigne pas de lui mais que cela te rapproche de lui. Mais cela ne peut être possible que si tu apprends à prendre un temps de ta vie, oubliant tout ce qu’il n’a pas encore fait, en regardant ce qu’il a déjà fait aussi insignifiant soit-il et apprécie son œuvre, apprécie ses bontés, apprécie ta vie, apprécie ce qu’il fait dans ta famille, etc.
Jésus prit donc la Parole et dit : Les dix, n’ont-ils pas été guéris ? Et, les neufs autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour venir rendre gloire à Dieu ?
Les questions qu’il s’est posé nous indiquent que Jésus s’est senti comme abusé !
L’attitude des neuf lépreux a prouvé que quelque chose d’autre se cachait derrière leur cri vers Jésus : ils n’avaient pas besoin de Jésus, ils avaient juste besoin de la guérison.
Combien voyons-nous de personnes qui disparaissent une fois que Dieu les visite.
Verset 9 : Jésus lui dit : Lève-toi, ta foi t’a sauvé !
La gratitude que nous avons à l’égard de Dieu nous permet d’accéder à une autre dimension de grâce que les autres ne sauront expérimenter.
En plus de la guérison, cet homme a obtenu le salut pour son âme. Et cela se passe quand on sait revenir sur ses pas pour rendre grâce et exprimer à l’Eternel sa gratitude.
Luc 17.15-16
A la fin du texte, le Seigneur a pris la peine de préciser : C’était un Samaritain.
Tu n’as pas besoin d’une position, d’un titre, d’un quelconque standing pour réjouir le cœur de Dieu, cet homme l’a fait et ce n’était juste qu’un Samaritain.
L’Action de Grâce de Ce matin, Nous le ferons avec le cœur !
 
Amen !!!