Les choses que Dieu réclame (6)

08/03/2020
Pasteur Ken LUAMBA


Cinq Vérités sur l’offrande (Suite)
5. L’Offrande n’est pas une affaire réservée à ceux qui ont beaucoup de moyens (Exode 35.5)
Nous sommes tous appelés à donner. Ceux qui ont beaucoup doivent puiser le meilleur dans ce qu’ils ont et ceux qui ont moins doivent puiser dans le peu qu’ils ont.
Nous ne devons pas tous donner de la même manière.
En donnant la Dîme, nous ne faisons qu’obéir, mais l’offrande dépend d’un élan de cœur. Dieu nous laisse la possibilité de fixer la valeur que nous donnons à notre offrande.
Nombres 35.6-8
En parlant des villes de refuge, chacun devait donner proportionnellement à ce qu’il avait. L’offrande est proportionnelle à la place que Dieu occupe ; tu donneras proportionnellement à la révélation que tu as de Dieu (1 Rois 3.4 ; 8.63).
NOUS POUVONS EGALEMENT HONORER DIEU PAR LES LIBERALITES
Il existe une grande différence entre les offrandes, qui sont ce que nous donnons à Dieu avec les libéralités qui sont ce que nous donnons aux hommes.
Nous nous devons de communiquer et manifester l’amour de Dieu envers les personnes qui sont autour de nous.
Il y a des gens qui ne seront pas touchées par nos exhortations mais par l’amour de Dieu que nous leur manifestons.
Selon le Dictionnaire, une libéralité est une disposition de celui qui, dans ses actes donne sans attendre quoi que ce soit après. Une disposition à donner généreusement, avec un bon cœur.
Quelques caractéristiques des personnes qui ont reçu le don de libéralité :
- Donnent avec beaucoup de joie ;
- Se sentent comme poussées par un appel intérieur ;
- Exercent le sentiment d’accomplir le but de leur vie ;
- Donnent sans attendre une quelconque contrepartie
La libéralité est de manière générale une responsabilité de tous : Dieu nous appelle tous à exercer les libéralités. (Hébreux 13.16 ; 1 Timothée 6.17-19)
Envers Qui devons-nous exercer la libéralité ?
1. A l’égard de nos frères dans la foi, entre nous, envers les enfants de Dieu (Galates 6.10 ; Romains 12.13 ; Genèse 40.5-7). Comment peux-tu dire que tu aimes Dieu que ne vois pas si tu n’aimes pas ton frère que tu vois ?
Ce texte de Genèse 40, nous permet de relever quelques caractéristiques de Joseph, fils de Jacob. Joseph est le genre des personnes :
o Qui savent s’intéresser aux autres (1 Jean 4.20)
o Qui savent créer le temps pour les autres. Sans faire acception de personne (Jacques 2.5-9)
o Qui savent s’oublier elles-mêmes pour les autres
o Qui savent s’abaisser au niveau de Monsieur et Madame tout le monde (Romains 15.25-26 ; 2 Corinthiens 8.1-6).
Dieu nous bénisse !