La Bonne Part

28/06/2020
Pasteur Christian MUTOMBO


Référence : Luc 10 : 38-42
INTRODUCTION :
Cette histoire se passe à Béthanie, une famille particulière que Jésus aimait beaucoup. Il passait souvent du temps dans cette famille. A chaque fois que Jésus venait dans cette famille, Il saisissait les opportunités qui s’y présentaient pour enseigner.
Jésus avait une vie d’enseignement (Marc 1 : 35) :
- Jean 13 : 3- 7 : Il enseignait par des actes intentionnels
- Matthieu 9 : 35 : Il enseignait dans des synagogues, dans des villages, ….
- Matthieu 5 : 1-2 Il enseignait sur des montagnes
- Luc 5 : 3 : Il enseignait sur l’eau
Par son style de vie, Jésus était un enseignant.
PARLANT DE LA BONNE PART :
La bonne part nous voulons mettre en évidence certaines choses (importantes) par rapport à celles qui sont moins importantes, nous voulons définir certaines priorités à travers la parole.
Dans cette famille à Béthanie, Jésus va apprendre quelque chose de très important à tous ceux qui sont présents en ce lieu mais aussi à nous aujourd’hui.
TROIS VERITES TIREES DE CETTE HISTOIRE
Marthe est dans l’agitation, elle fait tant de tâches ménagères puis elle manifestera une frustration du fait que sa sœur ne l’aide pas comme elle le voudrait dans cette tâche qu’elle considère comme prioritaire. Tout notre enseignement de ce jour partira de la réaction de Marthe.
Vérité 1. On peut être actif dans la vie sans être effectif.
Celui qui est actif est en mouvement, il agit, il produit des résultats, des résultats évidents. Ce que Marthe considère comme important et prioritaire, Jésus le considère comme secondaire et le qualifie d’agitations.
Jésus lui dit tu fais beaucoup de chose, tu t’inquiètes de beaucoup de chose mais en réalité tu ne produis rien. Parfois nous passons à côté de l’essentiel parce que nous sommes plongés dans nos « Priorités ».
Tout ce que nous faisons n’a de l’impact que lorsque nous rencontrons les priorités de Dieu.
L’effectivité de ce que nous faisons dépend de la pensée de Dieu pour nous.
Je prie que nous puissions comprendre ce que Dieu attend de nous pour que nous quittions l’activité pour être effectif. Tant que nous n’avons pas compris les priorités du Seigneur, nous sommes à côtés.
Que le Seigneur nous aide chacun dans nos tâches pour que nous comprenions notre rôle
Vérité 2. Ce qui est légitime selon les hommes ne l’est pas selon Dieu
Marthe avait raison selon elle, elle était légitime dans ce qu’elle faisait, c’était tout à fait normal. Remarquons que dans son propos à Jésus, elle lui fait presque un reproche en disant « Seigneur tu trouves normal que ma sœur me laisse seule pour accomplir tout le travail … »
Mais Jésus lui répondit « tu t’inquiètes pour beaucoup de chose que tu estimes légitime, mais tout ce que tu fais ne figure pas en ce moment dans ma liste des choses prioritaires »
Nous avons nos chaînes de valeurs en tant qu’humain mais celles-ci ne correspondent pas toujours à celle de Dieu. Il nous arrive parfois de mettre les principes de la parole de Dieu de côté au nom d’une culture, d’une coutume, du travail… Or nous sommes des enfants de Dieu, nous faisons partis de l’Eglise et nous devons comprendre qu’en tant que membre du corps du Christ, nous devons être à part et avoir une culture à nous qui dépend de la parole de Dieu, de sa volonté ou de son commandement.
Que le Seigneur nous aide à reconsidérer notre échelle de valeur, afin que ce qui est important (légitime) à nos yeux, le soit aussi aux yeux de Dieu
Je prie que Dieu nous aide à légitimer la parole de Dieu face aux valeurs des hommes car tout ce qui est légitime aux yeux des hommes ne l’est pas aux yeux de Dieu. Apprenons à nous poser régulièrement la question, de savoir si nos actes sont légitimes aux yeux de Dieu.
Vérité 3. Les choses spirituelles ont plus de valeurs que les choses matérielles.
Jésus dira à Marthe que Marie a choisi la bonne part et à Marthe dans son agitation il lui fait savoir qu’elle a choisi la mauvaise part qui peut être ôtée à n’importe quel moment.
Que faisait Marthe ? Elle était active, elle arrangeait la maison, elle s’occupait du ménages, …. Et c’est ça que Jésus a qualifié de « mauvaise part ».
Ce monde dans lequel nous vivons est rempli d’illusion à cause des séductions des choses passagères (travail, maison, mariage, … Réalisation temporelle).
Très souvent nous courons à gauche à droite pour acquérir des biens matériels.
Au final, c’est à quel prix que nous voulons obtenir ces choses, c’est à quel prix. Selon les priorités de qui ?
La vie est un don de Dieu et il veut que nous puissions en jouir pleinement dans le cadre d’une confiance totale en lui : ne perdons pas la paix pour le mauvais motif.
 
Gardons l’équilibre et fonctionnons selon le rythme de Dieu
Il ne nous faut pas être sans ambition mais il faut nous laisser conduire au rythme de Dieu.
Regardons l’attitude de Marie
- Elle était assise au pied du Seigneur : Rester assis au pied du maître (dans la prière) est la seule bonne adresse où nous pouvons avoir des informations stratégiques pour passer outre l’adversité qui te fais face.
- Elle écoutait les paroles du Seigneur : Elle recevait des choses spirituelles dans sa vie, des choses qu’elle ne pouvait pas perdre. La qualité de ton service dépendra de ton intimité avec le Seigneur. (Il y a une différence entre entendre et écouter).
Ta capacité à écouter et à observer détermine tes capacités dans tes actions
La qualité de ton service dépend de ton niveau d’intimité avec le Seigneur
Amen !